Extraits de Plantes Titrées
Bruyère
Les sommités fleuries de la bruyère ont des propriétés diurétiques d'action rapide et précoce. La plante possède également des propriétés anti-microbiennes et désinfectantes, ce qui en fait un très bon antiseptique des voies urinaires. On reconnaît également à la bruyère des effets sédatifs sur le système urinaire, ce qui permet de soulager les tenesmes de la vessie, c'est-à-dire les contractions douloureuses incontrôlées. La bruyère permet également d'épurer l'organisme des déchets comme l'urée, l'acide urique ou l'acide oxalique, elle est donc recommandée pour les personnes ayant une alimentation trop riche en protéines notamment d'origine animale ou pour les hyperuricémies responsables des crises de goutte.

L'arbutoside contenu dans la plante a une action sur l'inflammation de la vessie et des reins et agit sur l'élément inflammatoire d'origine infectieuse accompagnant la congestion et l'hypertrophie de la prostate. La bruyère peut être conseillée dans les cystites prostatiques.
Carte d identité
Nom latin : Calluna vulgaris
Plante : Sous-arbrisseau
Forme : Arbuste vivace au feuillage persistant
Origine : Europe et autres zones tempérées de l'Hemisphère nord
Famille : Ericacées
Parties utilisées : Sommités fleuries
Substances actives : Flavonoïdes (arbutoside, éricodine, quercétine), tanins

La bruyère est un sous-arbrisseau de 30 à 80 cm de hauteur. C'est une plante vivace au feuillage persistant. On la retrouve dans les landes et sous-bois des terrains silicieux, acides d'Europe, d'Amérique du Nord et de Russie. Elle présente de nombreux rameaux rougeâtres portant de petites feuilles opposées. La floraison forme des grappes terminales de couleur rose plus ou moins intense.

Connue depuis très longtemps, les celtes utilisaient la bruyère comme plante magique protectrice. Plus tard, elle fut préconisée par Dioscoride pour les morsures de serpent et comme sudorifique par Galien. A la Renaissance, on lui attribuait la propriété de résorber les calculs urinaires. Au XIXème siècle, un médecin phytothérapeute, le docteur Cazin, conseillait la bruyère pour traiter les cystites, gravelle (petites concrétions rénales) ou albuminurie. Enfin au début du XXè siècle, le docteur Henri Leclerc consolidera l'utilisation de la bruyère dans le traitement de certaines pathologies urinaires.

 

Les effets de la bruyère



  • Diurétique

  • Antiseptique et anti-inflammatoire des voies urinaires

  • Elimination des acides

  • Décongestionnant de la prostate


La bruyère possède également des propriétés apéritives et anti-oxydantes ; elle pourrait être utilisée comme photoprotecteur pour éviter les dommages causés par l'exposition aux UVB. Par voie externe, la plante peut être utilisée pour soulager les douleurs articulaires et musculaires et pour soigner les engelures.

 

Utilisation reconnue de la bruyère


La bruyère a une action ciblée essentiellement sur la sphère urinaire mais elle pourra également être préconisée régulièrement chez les « gros » consommateurs d'aliments carnés pour éliminer les excès de déchets issus de la dégradation des purines. Ainsi, les principales indications de la bruyère sont :

  • Les cystites

  • L'inflammation des reins et de la vessie

  • Les excès d'acide urique, acide oxalique, urée dans le sang


Bibliographie sur la bruyère



  • Debuigne G., Couplan F. Le petit Larousse des plantes qui guérissent. Ed.Larousse (2019) ; 221-23.

  • La bruyère commune préserve les reins et la vessie - Plantes et Santé (plantes-et-sante.fr) [internet]. [Publié le 23/07/2014].

  • Vucic DM, Petkovic MR, Rodic-Grabovac BB, Stefanovic OD, Vasic SM, Comic LR. In vitro activity of heather [Calluna vulgaris (L.) Hull] extracts on selected urinary tract pathogens. Bosn. J. Basic. Med. Sci. 2014 Nov 15 ; 14(4) : 234-8.

  • Mandim F, Barros L, Calhelha RC, Abreu RMV, Pinela J, Alves MJ, Heleno S, Santos PF, Ferreira ICFR. Calluna vulgaris (L.) Hull: chemical characterization, evaluation of its bioactive properties and effect on the vaginal microbiota. Food Funct. 2019 Jan 22 ; 10(1) : 78-89.

  • Perde-Schrepler M, Chereches G, Brie L, Virag P, Barbos O, Soritau O, Tatomir C, Fischer- Fodor E, Filip A, Vlase L, Dan Postescu I. Photoprotective effect of Calluna vulgaris extract against UVB-induced phototoxicity in human immortalized keratinocytes. J. Environ. Pathol. Toxicol. Oncol. 2011 ; 30(4) : 323-31.