Santé

Faut-il donner des compléments alimentaires aux enfants ?

Faut-il donner des compléments alimentaires aux enfants

Faut-il donner des compléments alimentaires aux enfants ?

Les compléments alimentaires sont une bonne alternative 100% naturelle pour améliorer sa santé ainsi que son bien-être. Face aux petits maux de l’hiver, les compléments alimentaires s’avèrent efficaces pour renforcer son immunité et rester au top de sa forme. Alors peuvent-ils être donnés aux enfants ? Si oui, dans quelle mesure sont-ils utiles ? 

 

Privilégier une alimentation saine et diversifiée

Les vitamines et les minéraux sont peut être plus essentiels à la bonne marche de l’organisme de l’enfant dans la mesure où ils sont cruciaux pour la croissance. Cependant, une alimentation saine et diversifiée suffit, dans la plupart des cas à combler leurs besoins nutritionnels. 

Mais alors qu’est-ce qu’une alimentation équilibrée et diversifiée pour un enfant ? Voici les recommandations de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) pour couvrir quotidiennement les besoins en vitamines et minéraux d’un enfant :

  • 5 fruits et légumes.
  • 3 produits laitiers.
  • Du pain.
  • Des céréales.
  • À chaque repas des légumes secs.
  • Des protéines une à deux fois par jour : volaille, poisson, viande rouge, œufs et du poisson deux fois par semaine.

Il est recommandé d’éviter l’automédication pour les enfants, en raison des risques de surdosage. Les compléments alimentaires peuvent s’avérer très utiles en cas de carence. Un tel manque doit être caractérisé par le médecin ou le pédiatre. Il déterminera les besoins spécifiques de votre enfant, en fonction de son alimentation. Ainsi, par exemple, il pourrait manquer d’oméga-3 ou de vitamine C, s’il ne mange pas assez de poisson gras ou de certains légumes. 

Pour un enfant en bonne santé, un bon rythme de sommeil ainsi qu’une activité physique régulière sont déterminants et lui permettront de rester au meilleur de sa forme. 

 

Les cas où la complémentation des enfants s’avère nécessaire

 

La complémentation préventive en vitamine K

A la naissance, tous les nouveau-nés reçoivent deux doses de vitamine K qui joue un rôle dans la coagulation du sang. Cette complémentation doit être poursuivie en cas d’allaitement exclusif à hauteur de 2mg de vitamine K par semaine. 

 

Les besoins en fer de l’enfant

En raison de leur croissance rapide, les enfants ont des besoins en fer particulièrement importants. Il est parfois difficile de combler tous leurs besoins, faute de légumes secs dans l’alimentation par exemple. Ainsi, c’est entre 20 et 30% des enfants de moins de 3 ans qui souffrent d’une carence en fer. Cette carence doit être confirmée par le biais d’une prise de sang et la complémentation doit être prescrite par un médecin. L’allaitement permet d’éviter les carences pour les plus petits. 

 

Les besoins de l’enfant en vitamines D

La vitamine D est la vitamine du soleil, elle est essentielle à l’absorption par l’organisme du calcium, lui-même nécessaire à la bonne minéralisation du squelette, particulièrement durant la croissance. 

Malgré de nombreuses préparations enrichies en Vitamine D, les carences chez les jeunes enfants restent fréquentes. C’est particulièrement le cas durant les périodes hivernales. Là encore, une prise de sang devra évaluer le risque de carence et la complémentation devra être prescrite par un médecin.