Alimentation

Les origines du véganisme

Les origines du véganisme

Alors que l’on pourrait croire que le véganisme est un mouvement récent qui surfe sur la tendance, il n’en est rien. Retour sur ses origines. La philosophie végane puise sa source dès l’Antiquité, en Grèce antique et se prolonge en Inde avec la religion du jaïnisme. Le véganisme moderne est défini dès 1944, lors de la création de la Vegan Society, qui hérite de la Vegetarian Society, fondée en 1847. 

Les racines antiques de la philosophie vegan 

La question de la souffrance animale suscitait déjà des raisonnements intéressants en Grèce antique. On pense particulièrement aux disciples des penseurs Pythagore et Orphée. En effet, Pythagore prônait déjà un mode d’alimentation qui exclut la consommation de viande et un habillement sans laine. Il mettait en évidence le respect de la vie et l’égalité, des valeurs pourtant très modernes.  

“Quel crime d’engloutir des entrailles dans ses entrailles, d’engraisser avidement son corps d’un autre corps, et de vivre de la mort d’un être vivant comme nous !” Pythagore 

Plus qu’un mode de vie ascétique qui mène le sage jusqu’à la philosophie, les origines du véganisme se basent sur le respect et la compassion pour la vie animale. Cette philosophie s’oppose à celle plus classique pour l’époque, défendue par exemple par Cicéron, stoïcien, qui justifie la supériorité de la nature humaine sur la nature animale en raison du langage et de la raison, attributs de l’homme. 

À lire : Devenir vegan étape par étape

L’éthique animale dans le jaïnisme, les racines du véganisme

Quelles sont les principes de cette religion aux origines du mode de vie végane ?

Au Xème siècle, en Inde émerge une religion, le jaïnisme qui impose une éthique bienveillante : l’ahimsa qui se base sur le respect absolu de toute vie et défend un principe de non violence. 

“Toutes les vies sont interdépendantes et donc se doivent un mutuel respect, une mutuelle assistance” Phrase écrite en sanskrit sous l’emblème du jaïnisme

La genèse de l’hindouisme, le respect de la vie

L’hindouisme s’inscrit dans le prolongement de cette éthique et œuvre pour la préservation de la vie animale en valorisant le principe de non violence. La mise à mort volontaire des animaux s’oppose à la doctrine de l’ahimsa qui considère toute forme de vie comme sacrée. Ainsi, l’hindouisme est une religion qui incite à respecter un mode de vie vegan. 

À lire : Eviter les carences avec le régime végétalien

Angleterre, la création de la Vegan Society, les origines du véganisme européen

L’envolée du végétalisme

C’est en 1944 qu’émerge le mouvement vegan moderne avec la fondation de la Vegan Society par Donald Watson, une association caritative. Cette dernière fait suite à la Vegetarian Society, créée en 1847. C’est à partir de ce moment-là que le véganisme se distingue véritablement du végétarisme. Il puise, cependant, dans ses racines, l’idée que le véganisme va bien au-delà d’un simple mode d’alimentation dénué d’aliments d’origine animale et qu’il s’agit d’un véritable mode de vie s’appuyant sur des valeurs de respect et de compassion. 

À lire : Qu’est-ce qu’un régime végan ?

La définition moderne de la Vegan Society

La définition actuelle de la philosophie végane repose encore sur celle donnée par la Vegan Society : 

“Une philosophie et façon de vivre qui cherche à exclure – autant que faire se peut – toute forme d’exploitation et de cruauté envers les animaux, que ce soit pour se nourrir, s’habiller, ou pour tout autre but, et par extension, faire la promotion du développement et l’usage d’alternatives sans exploitation animale, pour le bénéfice des humains, des animaux et de l’environnement”

Le véganisme prône un meilleur respect de la condition animale mais également de la santé humaine et de l’environnement afin que toutes les formes de vie évoluent avec harmonie.